Afrique du sud, le Kruger Park/ Olifants

Le Kruger Park la grande réserve d’animaux

Dans le parc, de plus de 20000km2, les animaux sont en totale liberté et ils sont restés sauvages. Leur territoire est immense  et depuis peu ils ont la libre circulation avec les réserves privées attenantes.

Nous avons passé 5 jours à sillonner les routes et pistes sableuses du parc pour aller à la rencontre des BIG FIVE. Ce sont les cinq mammifères qui sont les plus grands et les plus redoutés en Afrique par les chasseurs. Le rhinocéros, le lion, l’éléphant, le léopard et le buffle.

 

img_5064

Nous sommes rentrés dans le parc par la porte d’Orpen Gate au No du parc. Direction le camp d’Olifants, un des camps les plus réputés du parc par sa situation au bord de la rivière du même nom.

Dès qu’on franchit le parc on aperçoit de nombreux animaux. Ils sont vraiment chez eux et on les aperçoit au bord de la route et souvent la traversant. Les premières km se font lentement car c’est un émerveillement de les apercevoir.

 

 

Un éléphant juste au bord! C’est une vraie émotion de les voir si près, on roule au pas ou presque! Restant de longues minutes à l’admirer, contempler ce magnifique pachyderme, intimidés aussi par sa masse et sa taille.

img_5092

 

 

On roule vers Satara sur la H7 pour bifurquer plus loin en direction de notre camp et nous avons beaucoup de chance! On voit de nombreuses voitures en stationnement et effectivement c’est un signe qu’il y a des animaux plus rares à voir.

Non loin d’un point d’eau on aperçoit des lionnes allongées sur le sol. Et juste à côté un majestueux lion qui contemple paisiblement les alentours. Cette première rencontre avec le roi de la savane c’est une émotion incroyable, inoubliable.

 

img_4977

img_4983

img_5354

Si les camps sont distant d’environ 50km, on met entre une heure et une heure et demi, dans le parc on met beaucoup plus de temps à parcourir les kilomètres. On s’arrête très souvent pour s’émerveiller de la beauté de la nature.

Certains animaux se voient très difficilement comme cet énorme boa qui roupille en haut d’un arbre. On ne l’aurais pas vu si une voiture arrêtée nous l’avait patiemment montré. Il y a une vraie solidarité dans l’observation des animaux dans le parc.

img_5098  img_5104

 

 

Quand nous passons le pont qui surplombe la rivière c’est un coucher de soleil extraordinaire que nous offre l’Afrique. Nous arrivons au camp juste à temps. D’Orpen Gate à Olifants nous avons mis 4h, et car on devait arriver à 18h avant la fermeture des portes!

img_5142

 

 

Le camp est situé au bord de la rivière Olifants où de nombreux animaux viennent s’abreuver. Nous avons eu de la chance d’avoir un bungalow à l’extrémité avec une vue directe sur la rivière. Au petit matin toute la forêt s’éveille et les premiers rayons du soleil embrasent l’eau de la rivière. Voici la vue de notre rondavel un spectacle de toute beauté.

img_5181

 

 

img_5003

Le lendemain matin nous sommes partis dès l’ouverture à 6h, avec les premières lueurs de l’aube  avec notre petite voiture.

A peine sortis, c’est encore l’émerveillement, à 100m à peine un troupeau d’éléphants est sur le bord de la route!

Sur la photo ci contre on voit les barrières d’entrée d’Olifants juste à quelques mètres.

 

 

img_4993
img_5091

Les pistes aux alentours d’Olifants et Satara sont en terre mais restent praticables. Sans 4X4 on roule très lentement bien sûr, parfois à 10km à l’heure.

 

A chaque croisement des bornes indiquent les camps et les kilométrages. les routes principales sont fléchés H et les secondaires S.

 

Les paysages permettent de mesurer l’étendue du parc. C’est l’hiver ici au mois d’août,et la végétation est en dormance, ce qui facilite la vision des animaux. Au printemps, c’est a dire en décembre, janvier, la savane est verdoyante, les herbes très hautes et c’est beaucoup plus difficile d’observer la faune. Les gros félins dorment beaucoup sous le couvert des arbres!

Entre Olifants et Satara, nous apercevons notre premier léopard! Ce superbe félin était en train de manger sa proie, allongé dans les herbes. Il se confond avec la végétation et il faut bien regarder pour le voir. Vous l’apercevez sur la photo ci dessous?

img_5217

img_5228

img_5259

Chaque rencontre avec les animaux reste unique, le Kruger Park c’est incroyable. Quelques autres images dans la réserve, si vous y allez vous verres que l’ on mitraille beaucoup, surtout au début mais c’est bien aussi d’oublier son appareil photo et juste se contenter de les admirer pour graver cette vision à jamais .

Les hippopotames au bord de la rivière

img_5015

 

Un énorme troupeau de buffles qui traverse la savane.

img_5022

 

L’Hyppotrague noir, majestueux qui nous regarde tranquillement.

img_5273

 

Ce que j’en pense

Avant de visiter pour de vrai le Kruger Parc je ne comprenais trop comment c’était organisé, si on pouvait le faire tout seul, si on voyait bien les animaux,… Pour les détails pratiques vous pouvez voir mon article précédent. Le parc n’a absolument rien d’un zoo, les animaux y sont en liberté et ont un territoire très vaste. Ils vivent comme des animaux sauvages, chassant eux même leur nourriture. Même si ils ont l’habitude apparemment de voir des voitures, ils réagissent en fonction de leur instinct, ils supportent l’homme et ne lui prête pas forcément attention, sauf si ils se sentent menacés comme vous le verrez dans mon prochain article, en tout cas c’est l’impression que j’en ai eu. C’est un espace naturel à découvrir absolument, vous en reviendrez émerveillés à tout jamais.

Mes conseils pour profiter au mieux de ses journées

Horaires : il faut absolument être prêts à démarrer la journée à l’ouverture des parcs c’est la meilleure heure avec le coucher du soleil pour les apercevoir.

Faire son plein d’essence et prévoir une marge suffisante en temps pour regagner le camp à la fermeture.On fait beaucoup de kilomètres dans le parc mais de toute façon comme dans tout le pays. On ne peut faire le parc dans son entier sans lui consacrer beaucoup de jours, il faut bien faire son itinéraire autour du camp où l’on réside pour rentrer à temps. Attention les rangers ne plaisantent absolument pas si on vous trouve hors des horaires, ils font la chasse aux nombreux, hélas!, braconniers et vous prendrons pour l’un d’entre eux.

Rouler doucement car si certains animaux sont au bord de la route, d’autres, surtout les félins, sont juste à quelques mètres et il faut bien scruter le paysage. Les animaux traversent aussi la route fréquemment et parfois très vite. Evidemment ne jamais sortir de la voiture pendant la visite, ce sont des vrais animaux avec leur instincts de chasse.

Pour la journée on peut se préparer un pique- nique pour s’arrêter sur une aire de repos surveillée par un ranger armé, on peut descendre de sa voiture et se dégourdir les jambes.

La solidarité est vraiment de mise dans le parc, les passagers d’autres voitures vous feront toujours partager leurs découvertes en signalant que quelques km plus loin il y a un lion, un léopard,…

Olifants Camp

img_5078

Ce camp est très recherché il faut vraiment réserver à l’avance pour avoir son rondavel au bord de la rivière, ou comme nous avoir un désistement de dernière minute.

Se préparer un bon brai pour le soir. Le Brai est le barbecue convivial dans toutes l’Afrique du Sud. Dans le camp on trouve tout le nécessaire (charbon, viande, légumes,à griller,…). La nourriture est peu chère dans tout le pays.

Ne manquez pas de goûter aux Boerewors des saucisses qui sont une vraie spécialité, absolument délicieuses.

 

 Mes autres articles sur l’Afrique du Sud : ici et sur le Kruger parc

Dans le prochain article direction le camp de Lower Sabie, un des plus réputés du parc.

 

img_5088

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>