La Biennale de Venise

Dans le précédent article je vous ai parlé des expositions dans les pavillons des Girardini. L’autre partie principale de la Biennale de Venise se déroule à l’Arsenale.

VIVA ARTE VIVA (qui vivra verra)

C’est un lieu bien différent puisque les œuvres sont présentées dans des grandes salles qui se succèdent.   L’ancien chantier naval vénitien  accueille depuis 1999 la Biennale. Les lieux sont gigantesques ,empreints de siècles d’histoire : des murs en briques, des plafonds très hauts, des colonnes en pierre, un cadre grandiose.  Le parcours est divisé en différentes zone  thématiques où les artistes présentent leurs œuvres.

IMG_2959

 

Il y avait beaucoup de choses intéressantes, œuvres de plasticiens déjà très connus et d’autres à découvrir. Voici quelques artistes pour lesquels j’ai eu un vrai coup de cœur.

Dans le premier espace : l’ espace de partage, l’artiste philippin David Medalla invite le public à faire une oeuvre participative en cousant des  mots, des petits rien sur son pont suspendu en drap blanc. Je n’ai pu m’empêcher d’y participer!

IMG_2856

Dans la thématique Terre, la relation entre l’Homme et la Nature est mis en avant. Les magnifiques levers de soleil de Charles Atlas défilent sur des grands panneaux.

IMG_2869

 

La collection de vieilles baskets  végétalisées de Michel Blazy.

IMG_2897  IMG_2898

L’installation du français Julian Charrère : des énormes carottes  de sel prélevées au Salar de Yuni en Bolivie. Un parcours au milieu des différentes strates de couleurs en nuances.

IMG_2899

IMG_2891 IMG_2883

 

Dans l’espace des traditions. Francis Upritchatd : des sculptures étranges et ethniques. Cynthia Gutteriez artiste mexicaine et ses tissages.

IMG_2944 IMG_2947

IMG_2942 IMG_2937

La très haute sculpture-assemblage de l’artiste coréen Yee Sookyung. Des débris de vaisselles, pots à kimchi récupérés autour de Séoul, entremêlés d’or.

IMG_2971 IMG_2972

Les fils de laines enroulés autour d’une grille en acier de Michele Ciacciofera. Et les tables avec des céramiques organiques. Les sculptures en tissu de Franz Erhard Walther, presque minimalistes. Les tableaux fossiles,..

IMG_2925 IMG_2922

IMG_2921 IMG_2866

 

IMG_2903 IMG_2912

 

IMG_2918 IMG_2917

 

La suite de l’exposition avec les pavillons dionysiaques.

IMG_3033

Les grosses pelotes de laine de Sheila Hicks, dans lesquelles on a envie de se nicher explosent de douceur et de couleurs.

IMG_3039a

IMG_3036 IMG_3038

 

Une vidéo que j’ai prise pour vous montrer l’exposition, ça bouge un peu je suis désolée

 

L’immense tente chamanique de Ernesto Neto attire les regard par ses broderies aériennes qui semblent descendre du ciel. On  peut pénétrer à l’intérieur, s’asseoir sur des écorces de pin, jouer du tam-tam.

IMG_2981

Les fleurs géantes de l’indienne Rina Banerjee, faites de coloquintes décorées précieusement, de plumes et autres objets talismans.

IMG_2996 IMG_2993

Le temps et  l’infini. Le monde de Liliana Porter, repousse la frontière entre la réalité et sa représentation avec une perspective inversée, l’homme à la hache contemple les objets fracassés. On regarde tous les détails, on imagine des histoires.

IMG_3056a

20171025_114237 IMG_3064

 

Un carré de poussière sous la lampe d’un projecteur d’Edith Dekyndt. Inlassablement balayé. La porte d’entrée de l’installation sonore et visuelle de Kader Attia

IMG_3065 IMG_3024

 

L’immense panorama en papier de la Nouvelle Zélande, qui défile indéfiniment.  « la vie des sauvages de la mer du Pacifique »  animée de vidéos. La perception par les indigènes sur les premiers colons.

IMG_3089 IMG_3090

L’installation du chilien B. Oyarzun, des masques Mapuche installés sur des piquets.

IMG_3077

Tout à la fin l’installation d’Alikja Kwadé, jeu de miroirs et de minéraux

IMG_3068

IMG_3074

 

Oeuvre de Kisio Suga, sur l’eau une fine passerelle en verre sur laquelle sont disposées des pierres plates.

IMG_3104

 

Un univers glaçant le pavillon italien, de Roberto Cuighi.  Un monde d’expériences sur le corps humain, on y pénètre par ce tunnel- bulles avec des cellules de chaque côté. Une immersion effrayante.

IMG_3109

 

Plus poétique l’installation de G. Calà, on pénètre dans le noir entre des piquets métaliiques pour découvrir en haut d’un gradin une autre réalité

IMG_3112

 

Sculpture cheval de Claudia Fontes. 

IMG_3152

 

La visite

Beaucoup d’artistes invités et des œuvres plutôt poétiques dans l’ensemble. Il faut bien une demi journée à une journée entière pour tout admirer. On circule dans des salles et il y a beaucoup, beaucoup de monde. Je vous conseille d’emmener votre pique nique pour déjeuner entre les bâtiments de l’Arsenale , c’est ce que nous avons fait, et nous étions contentes de prendre un peu l’air.

Le billet d’entrée est couplé avec l’entée aux Giardini, c’est un vrai marathon et nous avons préféré étaler les des visites sur deux jours. Le billet permet l’entrée deux jours différents.

 

IMG_3158 IMG_3075

IMG_3102 IMG_3107

 

IMG_3095 IMG_3094

Voilà, ça se termine le 26 novembre, j’espère que vous aurez le temps d’y aller, sinon j’espère tout simplement vous avoir donné envie pour y aller dans deux ans.

A bientôt!

IMG_2858

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>