Bolivie : Salar de Yuni, Sud Lipez

Au sud de la Bolivie, jusqu’à la frontière chilienne, s’étend une des régions les plus spectaculaires du monde. Le sud Lipez et le Salar de Uyuni se trouvent sur l’altiplano à plus de 3600m d’altitude. Un territoire isolé, un désert de sel, des montagnes aux neiges perpétuelles, des lacs , des volcans et des geysers fumants. Un des lieux sur la planète encore sauvage dont l’immensité combiné à un vent et un froid glacial vous laissent émerveillés à tout jamais.

20170811_151010

 

Après toutes les merveilles que j’ai admiré au Pérou et en Bolivie, et même ailleurs dans le monde, le sud Lipez est un des lieux les plus magnifiques que j’ai pu contempler, si ce n’est le best off jusqu’à maintenant. Tous les voyageurs que j’ai croisé en reviennent éblouis à jamais.

Un territoire qui culmine à 4000-5000m d’altitude, des étendues désertiques à perte de vue, des lacs aux couleurs incroyables : bleu glacier, turquoise, rouge, surplombés par les hauts sommets enneigés. Un ciel bleu qui contraste avec le blanc polaire de la croûte de sel du Salar.

A la fin de l’article vous trouverez toutes mes infos pour ce périple sur l’altiplano le plus reculé.

Le Salar

Cette étendue de sel est née de l’évaporation d’un des grands lacs qui recouvrait l’altiplano dans les temps préhistoriques. Le sel y est encore extrait mais la région est surtout connue pour ses importants gisements de lithium. Bolivie : Le départ se fait soit d’Uyuni soit de Tipiza plus au sud. Je suis partie  directement de La Paz en bus de nuit.

En 4×4

Le tour se fait organisé : en 4X4 de 6 personnes et avec le chauffeur. Si vous êtes seul vous serez casé dans une des voitures disponibles. Les 4×4 roulent toujours remplis. Les tours se connaissent tous et ooffrent plus ou moins les mêmes prestations.  Les repas, l’eau et l’hébergement sont compris.

Le roadtrip

De La Paz, l’arrivée à Uyuni se fait aux aurores vers 6h du mat. Autant dire qu’on est pas frais! Je suis repartie tout de suite après un petit déjeuner bien copieux au seul café qui était ouvert à cette heure là.

Uyuni c’est la petite ville de passage, bien poussiérieuse, rien de bien intéressant. Vous trouverez une ou deux boutiques pour vos derniers achats, style chaussettes bien épaisses!

20170811_090500 20170811_090719

Jour 1

Départ en 4X4, direction le Cimetière des trains, juste à quelques kilomètres en sortant de Uyuni!

20170811_123845

20170811_104328

Par le passé, la Bolivie était relié au Chili par cette ligne de chemin de fer qui acheminait les minerais.

Depuis les vieilles locomotives ont été abondonnées et rouillent dans le désert. Un passage obligé où on se retrouve avec les autres 4×4, photos souvenirs sur les Wagons dans un décor un peu apocalyptique style Mad Max.

2017-08-06au29 Perou Bolivie 0858

 

1 (2326)

 

20170811_105618

On part vers le Salar. Peu à peu le paysage devient d’une blancheur insoutenable sous le soleil. A perte de vue du blanc jusqu’à l’horizon. On entend que le le bruit du 4×4 qui file dans le froid glacial sans repères pour se diriger.

Une petite video sur cette traversée.

20170811_125720

 

1 (2399)

Pause déjeuner dans un restaurant de sel. La table, les bancs sont taillés dans des blocs de sel!

20170811_132552

2017-08-06au29 Perou Bolivie 0841

Cet endroit où flotte des drapeaux du monde entier est le point de départ du Paris Dakar. Pose photo obligé devant la statue emblématique

20170811_131838

 

20170811_132244

 

Nous repartons dans ce blanc aveuglant. Quelques pistes sont tracées par les traces des pneus. Un arrêt aux mines d’extraction  de sel, les petits monticules s’élèvent dans toute cette blancheur

1 (2386)

20170811_125235

20170811_152701

2017-08-06au29 Perou Bolivie 0783

En fin de journée nous allons passer la nuit à Coqueza petit village au nord du Salar.

2017-08-06au29 Perou Bolivie 0787 Vulcan Tunupa

 

1 (2421)

2017-08-06au29 Perou Bolivie 0788

 

2017-08-06au29 Perou Bolivie 0797

 

20170812_174443

A côté du petit village, le guide nous emmène dans une ancienne caverne nichée dans les flancs de la montagne où se trouvent des momies sacrées. On surplombe l’immensité  du Salar.

20170812_104922

1 (2519)

20170812_084306

 

La NUIT

Après le dîner notre guide nous emmène dans une nuit noire contempler les étoiles. Le ciel est illuminé par ces lueurs qui semblent vous engloutir dans la nuit.  On se sent écrasé par l’ infini.

2017-08-06au29 Perou Bolivie 0746

 

1 (2467)

1 (2492)

1 (2479)

Jour 2

Coqueza est le point de départ de l’ascencion du volcan Tunupa, du nom de la déesse aymara qui veille sur les volcans et les éclairs. La légende dit que c’est son lait maternel qui en s’achéssant a crée le Salar de Uyuni. L’ascencion se fait à 8h du matin, le chemin monte doucement mais gare au peu d’oxygène, on est vite essouflé et les arrêts se succèdent. On accède au cratère du volcan, comme dans beaucoup de montagnes on voit les strates de toutes les couleurs qui se détachent sous le bleu du ciel!

1 (2542)

2017-08-06au29 Perou Bolivie 0791

 

Isla Incahuansi

Nous repartons avec notre 4×4 vers une des « îles » du Salar. Sur celui ci des cactus géants s’érigent vers le ciel. Pour la visite il faut payer 30 soles. Un paysage lunaire avec les piquants qui se détachent sur le désert de sel.

20170812_143042

 

20170812_135556

1 (2590)

 

 

2017-08-06au29 Perou Bolivie 0770

2017-08-06au29 Perou Bolivie 0772

 

Nous quittons l’île pour nous éloigner du Salar en direction du Sud Lipez. Peu à peu le sel disparait des routes et le premières montagnes se profilent à l’horizon. Le Sud Lipez dans le prochain article!

20170812_170302

Visiter le Salar et le Sud Lipez

D’où partir

On peut venir du Chili et du désert d’Acatama, ou de la Bolivie , dans ce dernier cas il y a de nombreux bus à partir des villes principales, La Paz, Sucre, Potosi,….  Ce périple se fait principalement en voiture 4X4 et avec un guide. Le voyage dure entre 3 ou 4 jours, j’ai pris l’option 4 jours car cette région est tout simplement exeptionnelle et ces 4 jours passent très vite. Certains voyageurs s’y aventurent tout seuls ou même à vélo mais c’est un vrai désert et il faut vraiment y être préparé. Les conditions y sont extrêmes : altitude, froid jusqu’à _15°, et désert de sel à perte de vue. L’option tour avec le guide est la solution qu’optent la grande majorité des voyageurs.

1 (2639)

Quand y aller

J’y suis allée au mois d’août et je peux vous assurer qu’il fait… très très froid! Juillet et août sont les mois les plus glacials. Le confort dans les auberges est très sommaire, il n’y a pas de chauffage, tout au plus un petit poêle dans la salle commune, et la nuit j’ai carrément dormi tout habillée en plus des duvets! Mais la journée ça va et de toute façon le froid, comme vous serez sûrement passé par le Chili ou la Bolivie, on s’habitue: Si!Si!

Pour admirer le Salar recouvert d’une fine couche d’eau et y voir des reflets extraordianires, c’est au mois de février, mars, avril. Si vous pouvez le faire à cette période vous serez éblouis quand le ciel se reflète sur le salar, dédoublant de façon hypnotique les images. Mais même sans ce plus c’est totalement magique

Le roadtrip

Nous avons payé 1200 bolivianos pour les 4 jours avec l’agence Yurajh Tika. Toutes les agences se valent plus ou moins et travaillent ensemble. Les repas et l’hébergement sont inclus, il faudra payer des extras pour certaines visites assez modiques. N’oubliez surtout pas vos lunettes de soleil et beaucoup de vêtements chauds, duvet et pisco pour vous réchauffer!

20170811_124124

 

L’hébergement: On a eu des hébergements dans des petits villages près du Salar. Certains relativement confortables avec une chambre, d’autres fois en dortoir de 7, très sommaire. Vous y trouverez en général de l’eau chaude mais pas de chauffage. Les nuits ont été très froides même emmitouflées dans le sac de couchage et en dormant tout habillée!Celui en photo sur la gauche je n’y ai pas dormi! Absolument superbe ce doit être un des plus beaux de la région nous n’y sommes que passés pour récupérer un autre voyageur!

 

20170812_173024 20170811_162155

1 (2632) 1 (2634)

 

Encore un petit mot

 

Le Salar est une des régions les plus sauvages mais aussi une des plus exploitées pour ses réserves en lithium qui alimentent nos batteries. Lors de la dernière exposition de la Bienale d’art à Venise j’ai découvert l’artiste contemporain Julian Charrière qui a été au Salar pour ses oeuvres. Ses colonnes de strates géologiques nommées : Future Fossiles Spaces évoquent le temps nécessaire pour créer le lithium et les besoins technologiques toujours plus importants de notre ère.

 

20170812_181844

 

IMG_2899

J’espère que  la Bolivie gardera longtemps  la nature sauvage de cette région et préservera le Salar des explotations intensives.

 

20170812_182239

 

A bientôt pour la suite dans le Sud Lipez!

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>