#Tournage, centrage, gestes

Je vous ai préparé une série d’articles sur les difficultés que l’on rencontre pendant le tournage, les principales que j’ai pu retrouver chez bon nombre de mes élèves, j’espère qu’ils vous aideront dans votre pratique.

Le tournage

C’est la technique des potiers depuis des temps ancestraux. A l’aide d’un tour de potier les pièces se forment presque par magie sous les doigts du potier. Les formes montent, s’élancent, les courbes se modèlent et se remodèlent. Les doigts parfois écrasent avec vigueur la motte de terre, d’autres fois se jouent avec délicatesse de la matière pour former une lèvre, une rondeur.

Cette technique est hypnotique, c’est ce que me disent souvent les élèves!

Du côté de l'artisan-potier | La vaisselle de table en Europe, du  Néolithique au Moyen Âge

Pour apprendre à tourner il faut un peu de persévérance, un zeste de technique, beaucoup d’envie et surtout ce qui mène à savoir tourner c’est être en accord avec les sensations ressenties pendant la terre. La technique est bien sûr indispensable au début pour maîtriser les gestes mais au fur et à mesure c’est le contact avec la terre qui fait monter les pièces.

Quand on tourne on est à l’écoute de la terre, sa dureté, ses faiblesses, les éventuelles imperfections, sans manque d’homogéinité, sa plasticité,.. Ces perceptions de la terre s’affinent au fur et à mesure des cours. On travaille avec sa sensibilité, à l’écoute des échos de la matière. Et tous mes élèves le comprennent au fur et à mesure de leurs séances.

Les gestes techniques

Si vous regardez les vidéos sur le net où si vous avez pu voir des potiers, vous avez sûrement constaté que les gestes sont souvent différents pour les étapes du tournage : préparation de la terre, montée en quille, le percage, l’ouverture,..

Chaque potier a des gestes qui lui sont propres acquis au fil des années mais contribuent à la même avance avancée de la pièces. Les gestes que je vous montrent à l’atelier sont ceux que j’ai appris pendant ma formation par mes professeurs anciens instructeurs à la manufacture de Sèvres du temps que la manufacture proposait une formation au CAP de tournage.

Par la suite je me suis aussi aperçue que ces gestes étaient bien adaptés aux débutants car c’est ceux qui permettent d’être le plus stable et les plus performants. Par la suite chacun se trouve ses propres gestes une fois les débuts maîtrisés.

Bien sûr les gestes des autres potiers sont tout aussi efficaces!

Les différents articles à venir:

Les terres et leur préparation

Monter la quille

Centrer

Ouvrir et élargir

Première montée

Les montées

Mettre en forme

Autres

A lundi prochain!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website